Plus que des frères, des jumeaux: mes craintes

Être parents de jumeaux c’est pour moi être embarqués dans une aventure unique. Émouvante, joyeuse, surprenante, mais aussi déstabilisante et parsemée de doutes sur l’éducation qu’on va leur donner.
Clairement, le plus dur est de
respecter leur relation spéciale tout en leur permettant de développer leur propre individualité.

Isaac et Yoann ont connu la collectivité depuis leurs premiers mois. Ils ont donc toujours été intégrés dans un groupe d’enfants. Leur fusion a en quelque sorte été contrariée depuis leur plus jeune âge. Ils n’ont jamais eu de langage propre qu’eux seuls comprenait pas exemple. Leur besoin d’échanger avec les autres enfants du groupe a du primer.

Ils sont dizygotes. Petite explication médicale de ce terme barbare: ils sont issus de deux œufs différents. Leur ressemblance physique n’est donc pas plus grande que ceux de frères lambda. Mais je n’utilise jamais le terme « faux jumeaux » car ils ont partagé mon ventre pendant 9 mois, ils sont nés en même temps et font les mêmes découvertes à peu près en même temps (car logiquement ils ont toujours exactement le même âge, duh !). En quoi c’est une fausse gémellité ?

giphy

MAIS ….

Ils ont ce besoin constant de savoir l’autre pas loin, ou du moins pas trop longtemps. La présence de l’autre les rassure, leur donne la force nécessaire pour oser, pour apprendre.

En voiture ils font souvent la sieste comme ça …

jujus voiture
Yoann (à droite sur la photo) n’a pas une coupe de moine, il a bien des cheveux sur le côté je vous rassure

 

Vers leurs 6-7 mois on les retrouvait souvent comme ça, collés dans le parc (et pourtant qu’est ce qu’il prend comme place dans notre salon ce fameux parc), main dans la main. Promis cette photo compte zéro mise en scène.

IMG_0420
T’as vu comment je maîtrise paint ?

 

C’est vrai que moi j’aimerai bien avoir quelqu’un avec qui je pourrais parcourir le chemin sinueux de la vie main dans la main. Quelqu’un qui comprend exactement ce que je vis car il vient de la même famille, a reçu la même éducation, a vécu avec moi chaque jour avant même que mon cœur commence à battre, quelqu’un qui comprend mes émotions car en est au même stade de la vie que moi.

(Cette parenthèse gnian gnian est terminée, vous pouvez arrêter de vous ficher de moi)

 

Pourtant, je peux pas m’empêcher de m’inquiéter de cette relation si spéciale que nous ne pourrons, nous parents, jamais complètement comprendre.

Je sais pas vous, mais moi quand je ne comprends pas quelque chose, j’entre en mode flip intense.

Pendant longtemps alors qu’ils nommaient tout le monde, ils ne se nommaient pas entre eux. Leur frère jumeau n’avait juste pas de nom. Ils connaissaient pourtant le leur, ceux de leurs copains, de leurs oncles, puis de leur petit frère ensuite. On a pensé avec Mr G que dans leur tête ça devait être: Pourquoi donner un nom différent à une partie de nous ?
Encore aujourd’hui, lorsqu’on leur demande de nommer l’un d’entre eux sur une photo, ils emploient le nom de leur jumeau au lieu du leur. Ils ne confondent jamais avec le nom d’une autre personne. Parfois quand mamie leur demande au téléphone qui parle, c’est la même chose.

J’avais peur que cela nuise indirectement à leur autonomie, à leur socialisation avec les autres enfants de leur âge, que leur développement cognitif soit in fine altéré (pour penser et exprimer des idées encore faut-il avoir les mots pour le faire !)

Alors oui, j’ai entendu parler de la phase de la fusion gémellaire de 0 à 2 ans. C’est pour ça que je ne m’en suis pas inquiétée jusque là outre mesure pendant pas mal de temps.

 

Mais là, ce qui me gène ce n’est pas que cette phase de fusion se prolonge un peu plus, mais que leur relation commence à devenir asymétrique

Issac fidèle a son tempérament avenant et aventureux commence à se faire une bande de copains à la crèche et même une amoureuse. Yoann lui, reste en retrait. Il a peur de tout, refuse toute nouvelle expérience (parfois l’accepte si son frère accepte de se lancer sous ses yeux) et reste toujours collé à l’adulte. Il a besoin d’avoir constamment son frère avec lui. Il ne cesse de l’appeler pour qu’il le rejoigne et prenne les devants. Et malgré son jeune âge et son expression pas encore parfaite, on sent bien qu’Isaac s’agace. Et que Yoann se sent frustré. Et réclame donc encore plus l’adulte. Cercle vicieux.

Cette situation n’est pas tenable ni pour Yoann, ni pour Isaac. Yoann se s’épanouit pas malgré la présence constante de son frère. Isaac a envie de faire ses propres expériences sans devoir porter son frère à bout de bras, parfois.

 

IMG_0815
Toujours le même schéma

 

Deux hypothèses trottent dans ma petite tête pour tenter d’expliquer tout ça:

  • Soit Yoann est toujours dans la fusion alors qu’Isaac est passé à l’étape suivante de leur relation
  • Soit ils entament leur période de complémentarité, et leur complémentarité à eux c’est que l’un s’ouvre au monde et l’autre s’en isole

J’ai pensé que cela pouvait être aussi une sorte de régression due à l’arrivée de son frère. Mais son comportement a commencé bien avant la naissance de Samuel.

Oui on a essayé de pousser Yoann a aller vers les autres enfants au lieu d’aller systématiquement vers son frère. On a demandé aux puéricultrices de le faire à la crèche. Sans résultats. Il se colle à Isaac dès qu’il le peut, ou alors à l’adulte. On dirait presque que les autres lui font peur lorsque son jumeau n’est pas là. Que les seuls autres enfants dont il n’a pas peur ce sont ses frères.

On a essayé de donner le maximum de câlins à Yoann pour qu’il prenne confiance en lui. Genre il passait des heures dans les bras à tout moment de la journée. Mais ça n’a pas l’air de porter ses fruits. Il est très heureux des câlins avec maman, mais il ne sent pas plus en sécurité pour aller découvrir le monde.
Le week-end dernier il a refusé d’aller faire vélo avec papa pour rester avec maman et Isaac. Pourtant il ADORE le vélo. J’avais envie de passer un moment JUSTE avec Isaac pour que lui aussi ne se sente pas laissé de côté.

 

Alors, je commence à penser séparation. Un gris mot pour des jumeaux de cet âge. Séparation à leur entrée à l’école en septembre, séparation pour leurs activités à l’extérieur. Ils se verront bien à la maison  matin et soir, et puis à la récré et à la cantine. Peut être qu’ils ont besoin d’avoir chacun leur espace pour ne plus se sentir dépendant de l’autre, des rôles qu’ils se sont mutuellement assignés.

 

La réflexion est ouverte

Publicités

Ma vie de working mom vue par …

La directrice de la crèche

Toujours en train de courir et de tenter de gruger la pointeuse celle-là. Franchement je la comprends pas. Et le pire c’est qu’elle se plaint du prix de sa facture mensuelle. Elle n’avait qu’à pas faire 3 enfants en trois ans. Et dans son cas il FAUT prendre un congés parental. 

Je sais bien qu’elle aime ses enfants. Ca se voit. On voit bien leur joie le soir à l’idée de la retrouver pour un tête à tête de quelques heures avant le retour de papa. Mais là c’est pas le problème.

Et puis je sais bien que c’est normal de vouloir travailler. Moi même j’ai travaillé en ayant des enfants. Mais je ne faisais pas des journées comme ça et j’étais à temps partiel ! Et puis j’étais disponible dès qu’un de mes enfants avait 38° de fièvre ! La santé de mes enfants passent avant tout (même si c’est un rhume).

Les enfants sont là tôt le matin, tard le soir, ils sont crevés les pauvre gamins ! Il faut que j’insiste ENCORE pour qu’elle réduise la période d’accueil. Je sais bien qu’elle se tape deux heures de transports par jour mais c’est pas une raison !

Comment ca aucun employeur accepte des journées 9h-16h ?
Comment ça il y’a une limite annuelle pour les jours enfants malades ?

Mais les enfants ca passe forcément bien avant la carrière ! Des enfants épanouis ça passe forcément par une maman TRES présente.
Dire les mêmes choses au papa ? Ben pourquoi ? C’est pas sa faute à lui !


Mon ancien chef à 2 plumes

ron-jake-roque-260422-unsplash

A peine arrivée, déjà en cloque de deux chiards. Quand elle venue un matin après une prise de sang on s’est dit « toute façon elle est peut être malade mais tant qu’elle est pas enceinte ça va » (cette dernière phrase à vraiment été prononcée par mon ancien boss en 2015). Quand elle nous l’a annoncé et nous a dit que c’était pas exactement prévu je lui ai bien fait remarquer que les préservatifs ça existe (idem).

En plus maintenant qu’elle en a pondu 3 c’est toujours la première à lever le camps le soir tiens. Ouai elle arrive super tôt. Oui, ça je le reconnais elle gère bien le job. Tu as un truc à rédiger, paf elle va te le faire aux petits oignions.
Mais je m’en fous, pour moi quelqu’un de compétent et de disponible, c’est quelqu’un qui est là quand je suis là. Et moi je commence à 9h et je finis à 19h. Faut pas vouloir se la jouer working girl et pas se pointer à une réunion à 17h30 avec une excuse foireuse d’heures supplémentaires de crèche ! Quand on bosse il faut avoir des solutions efficaces pour faire garder ses mômes c’est aussi simple que ça.

Comment ça comment je fais moi avec mes mômes ? Ben j’ai Monique qui s’occupe de tout ça ! Faut pas déconner non plus, j’ai envie de faire carrière moi !


Ma copine de fac

freestocks-org-182581-unsplash

Non mais elle c’est wonderwoman ! Elle commence ses journées à 6h et elle termine pas avant 21h. Je sais pas comment je ferais à sa place !
Enfin, je ferai pas. Je serai bien trop crevée. Avoir tant d’enfants c’est pas mon truc (note: choix que je respecte totalement).

Et puis bon, ca fait un peu cassos (cas social) d’enchainer les gamins comme ça, et en plus si jeune ! En plus physiquement elle a vraiment pris cher …


Mes parents

alex-harvey-34864-unsplash

Franchement je ne sais pas pourquoi elle en fait autant des enfants. Elle qui était la première de la famille a faire des études, qui avait du potentiel. Maintenant c’est fini pour elle. Elle ne montera jamais aussi haut, elle n’aura jamais un gros salaire.

Faire des enfants et travailler en même temps c’est bien une évolution négative de la société ça. Avant c’était mieux quand les femmes étaient au foyer, tout était plus simple. Regardez ma femme, dès qu’elle est tombée enceinte,  elle a tout quitté, elle est venue s’installer avec moi et fini le boulot !

Comment ça elle était pas épanouie ? Elle avait la belle vie, elle n’avait rien à faire de ses journées ! 

Et dire qu’elle en aimerait bien un autre de gosse ma fille Je les aime mes petits enfants hein, ça pour sur. Ce sont mes rayons de soleil. Mais tu vas voir que je vais lui monter le bourrichon à chaque occasion pour qu’elle abandonne cette idée. Non mais 4 enfants … Tout le monde s’arrête à trois ! Et puis ses grossesses l’ont abimée.

Et puis, qu’est ce qu’on va dire dans le village quand ils vont voir qu’elle a une famille « ‘comme ça » ? Quel gâchis … Elle aurait pu faire tellement mieux de sa vie


Vue par Mr G.

Ma femme c’est quelqu’un d’indépendant et de déterminé. Tellement déterminée que quand elle a une idée en tête elle défonce tout sur son passage. Et parfois ça fait des victimes collatérales. Et ça elle ne le voit que lorsqu’elle a arrêté sa course folle.

Elle se plaint qu’elle fait tout mais elle ne délègue jamais rien non plus. Une vraie control freak j’vous dit ! Mais bon je préfère qu’elle se charge de faire à manger, elle est tellement difficile (note: c’est tout à fait vrai) et en plus vu qu’elle est végétarienne elle nous cuisine des trucs de hippy à longueur de temps ! Moi je me contente de pâtes avec des lardons de la crème et du beurre. Avec un peu de ketchup aussi dessus hein (note: ceci est un repas classique réel de Mr G).

C’est une excellente maman même si elle en doute souvent. Et elle a tout à fait le droit de vouloir avoir une carrière et une famille. On est une équipes, ensemble on peut faire face à tout ! On est d’ailleurs un couple plutôt équilibré je trouve.

Et puis quoi qu’elle décide, je la soutiendrais toujours.

(Merci pour tout Mr G.)

 

On change d’adresse !

Après plusieurs semaines de travail (autant par Mr G que par moi), j’ai le plaisir de vous annoncer la mise en ligne de la nouvelle adresse du blog:

www.workingmutti.com

 

J’ai voulu avoir vraiment la main sur l’ensemble du blog, le personnaliser jusqu’au bout. La solution s’est imposée d’elle même !

J’espère que cette migration se fera sans trop de bugs. On a en tout cas, on a fait notre maximum pour essayer de migrer sans encombre et que ce soit transparent pour vous.

N’hésitez pas à me faire part de tout bug ou soucis de redirection !

Un by-pass pour moi, mais surtout pour eux

Je sui je suis obèse. Même en obésité morbide.

Sortez pas les brochures de « MangerBouger.com », ne me regardez pas un avec un petit air retroussé, je veux que ça change. Pas seulement pour avoir un corps de bombasse (avec la peau qui va pendouiller ca va être sexy en bikini tiens …) mais parce que j’ai pensé au futur de mes enfants.

Lire la suite de « Un by-pass pour moi, mais surtout pour eux »

Capture d’instants – Week end prolongé du 1er mai 2018

Quelques instantanés de notre week-end.

Quand j’ai revu les photos prises je me dis que mon côté français est quand même bien marqué car beaucoup de nos instants conviviaux ont lieu autour de la préparation et de la dégustation d’un bon repas.

 

Ce week-end a été marqué par la visite d’un des parrains de notre tribu. Et il n’est pas venu les mains vides …Un bel appareil photo pour faire bientôt comme tonton et prendre des photos de leurs pérégrinations. Un Kidizoom de Vtech.
C’est un vrai appareil photo numérique 5 mégapixels mais en version hyper résistante aux chocs. Il est indiqué pour les enfants à partir de 3 ans. Ouais sans le côté résistant c’était même pas la peine d’y penser en fait …
Comme son nom l’indique il est équipé d’un zoom sous forme de bague sur l’objectif.
On peut ajouter des effets visibles (type filtre snapchat) en direct sur l’écran de prévisualisation de l’appareil. Il peut aussi se tourner en mode selfie. Il détecte les visages et les mouvements comme un appareil de grand.
Il y’a aussi des jeux intégrés mais les enfants sont un peu jeunes pour en profiter donc pas d’avis la dessus.

Les twicks l’ont vite adopté. Ils ont cherché à se prendre en photo entre eux et éventuellement leur frère. Papa ? Maman ? Qui ?
Bon 95% des photos montrent le sol, une mèche de cheveux ou un bout de main. Mais l’important c’est qu’ils s’amusent (plutôt qu’avec le smartphone de maman).

Photos enfants

Petit bémol pour moi: les piles doivent être changées très souvent, et le bouton de prise de photo n’est pas très facile d’accès pour les petites mains (le bouton est sur la façade avant et pas juste au dessus comme sur les appareils photos classiques).


Tonton a insisté pour déployer ses talents culinaires à la maison. On a voulu tester un gâteau avec de la farine de pois chiche qui traînait dans nos placards. Et google nous a indiqué cette recette de gateau vegan à l’huile d’olive et à l’amande . On a juste triplé les quantités de sucre pour contrebalancer le goût de l’huile d’olive.

Bien sûr tous les garçons se sont mis aux fourneaux fidèles à leurs habitudes.

IMG_0845

Verdict de tonton et de maman: c’est vraiment pas mauvais. Le goût est original, mais vu qu’on est pas des becs sucrés à la base ça nous a bien plu ! Très clairement à refaire.


IMG_0855

On s’est étonné devant la définition d’un « petit nours » de Yoann.


IMG_20180501_164000
Crédit photo: Isaac et Samuel

Et surtout on a profité des sourires du courageux Samuel (qui ne se laisse jamais abattre) qui a bien morflé avec sa gastro depuis 9 jours en on and off. Le troisième médecin qu’on a vu nous a enfin donné des antibiotiques. On a eu une belle amélioration donc on croise les doigts. Et on continue le traitement intensif à base de câlins.

Spaghettis Bolognaise Vegan facile à IG bas

Je suis végétarienne et je cuisine pas mal végan j’avoue. Peut être que les recettes vegan m’inspirent souvent plus que les recettes végé habituelles.

Je n’impose pas du tout à mes enfants un régime végétarien. Mais pour que je puisse manger « comme tout le monde » il faut bien que j’adapte les menus.

Voici donc une recette bien utile pour un soir où on a un peu de temps, mais pas trop.

Lire la suite de « Spaghettis Bolognaise Vegan facile à IG bas »

Mes 10 astuces pour profiter plus de ses enfants quand on travaille

Le tunnel, la double journée, la course. Tout ça, ce sont des mots du quotidien pour les working mum (bon la course c’est un mot du quotidien pour TOUTES les mamans en fait).

On a l’impression de ne pas profiter (assez) de nos enfants au quotidien.

Pour tenter d’atténuer la culpabilité et de gagner plus de petits bonheurs et de quality time au quotidien, j’ai essayé de trouver des petites astuces. Ce ne sont pas des remèdes magiques, mais elle me permettent de gagner 10 minutes par-ci par-là et surtout d’avoir l’impression de VRAIMENT partager des beaux moments avec eux et d’avoir moins l’impression d’être une maman casper.

Lire la suite de « Mes 10 astuces pour profiter plus de ses enfants quand on travaille »

Cuisine ludo-éducative: cookies au chocolat vegan IG Bas + tarte au chocolat

D’habitude je galère pas mal à trouver des activités à faire avec les enfants. Je ne suis vraiment pas habile de mes 10 doigts, et si je me lance dans le bricolage, je pense que ce serait Isaac et Yoann qui me guideraient et répareraient mes maladresses plutôt que l’inverse. Ouai … A ce point là.

Mais s’il y’a une chose que fils aiment c’est bien les bons petits plats.

Ce week-end on s’est donc essayés à une activité improvisée par maman: la cuisine ludo-éducative. En résumé: utiliser la préparation d’une recette de cuisine comme base pour donner l’occasion aux aînés de s’exercer à différentes compétences type motricité fine, reconnaissance des chiffres, intégration des règles d’hygiène.

Lire la suite de « Cuisine ludo-éducative: cookies au chocolat vegan IG Bas + tarte au chocolat »

Mon matériel essentiel pour jumeaux: 0- 3 mois

 Pendant ma grossesse, je me sui arrachée les cheveux sur la préparation matérielle de l’arrivée des twicks. Genre ça me tenait éveillée la nuit. Non seulement je n’avais aucune idée du matériel nécessaire pour l’arrivé d’un bébé alors deux …

Je me suis demandée :
1) Est-ce que j’avais bien tout prévu pour éviter d’envoyer Mr G chez Bébé 9 en catastrophe
2) Mais comment on va faire rentrer tout ça dans un budget raisonnable ?

On va pas se mentir, ça reste un tsunami financier. Notre budget très serré a été d’environ 3000€. Et ça ne s’arrête pas à la naissance (loin de la).

Il faut donc PRIORISER ! Qu’est ce qui le plus important pour toi au quotidien ? Est-ce que tu veux sortir beaucoup au parc ? Est-ce que tu as envie de faire une chambre instagrammable ? De pouvoir avoir tes bébés tout le temps près de toi ?  De survivre de mieux vivre cette période ? 

Selon moi l’important est aussi de planifier ses achats sur plusieurs mois pour lisser les dépenses. Et si tata Monique te dis que ça porte la poisse (ou schkoumoune par chez nous) et bien tu lui demandes un bon gros chèque pour combler ton découvert le mois ou tu vas dévaliser Bebe 9.

En fait, aujourd’hui avec l’expérience, le budget serait le même, mais je ne choisirais pas pas forcément les mêmes produits.

Il y’a plein de post de blogs sur le matériel pour jumeaux on est d’accord. Mais déjà tu veux en lire des centaines pour te préparer si tu es une grande stressée de la vie comme moi. Et puis il y’a quelques petits trucs que je n’ai pas encore vu sur le net (surtout dans la section truc en vrac) et que j’aimerai partager avec toi.

Lire la suite de « Mon matériel essentiel pour jumeaux: 0- 3 mois »